La Californie va interdire la production et la vente de fourrure animale

Victoire pour la cause animale ! À partir de 2023, il sera interdit de produire ou vendre de la fourrure en Californie. Telle est la décision de l’actuel gouverneur Gavin Newsom.

En avril dernier, le gouvernement norvégien présentait un texte au Parlement visant à interdire l’élevage d’animaux à fourrure d’ici à 2025. Aujourd’hui, c’est au tour de la Californie. Gavin Newsom, actuel gouverneur de l’État, vient en effet de signer un projet de loi visant à interdire purement et simplement la production et la vente de fourrure animale sur son territoire à partir de 2023.

Les contrevenants se verront infliger une amende de 500 dollars (environ 450 euros) lors de la première infraction. La note sera de 1 000 dollars (environ 900 euros) en cas de récidive dans un délai d’un an.

« La Californie est un chef de file en matière de bien-être animal. Et aujourd’hui ce leadership inclut l’interdiction de la vente de fourrure », a-t-il déclaré dans un communiqué. Laura Friedman, membre de l’assemblée à l’origine de ce projet, a de son côté rappelé qu’il était impossible de proposer des produits à base de fourrure sans infliger des actes de maltraitance aux animaux.

De leur côté, les principaux acteurs de cette industrie se sont bien évidemment opposés à cette décision, arguant qu’il s’agissait d’un « premier pas vers d’autres interdictions de ce que nous portons et mangeons »


Et en France ?

Rappelons également nombreux pays européens ont déjà banni les fermes à fourrures de leurs territoires. C’est notamment le cas du Royaume-Uni, de l’Autriche, des Pays-Bas, de l’Allemagne et de la République Tchèque.

En France, seul le piégeage des animaux à fourrure est interdit. On estime qu’il existe encore une dizaine de fermes dans l’hexagone où s’entassent lapins, visons ou autres ragondins. Malgré la petitesse du marché, les principaux décisionnaires ont toujours soutenu que les méthodes d’abattage étaient faites « dans les règles ».

Mais de plus en plus de Français semblent tourner le dos à ces pratiques. Tout comme l’industrie du luxe, qui se tourne de plus en plus vers la fausse fourrure. Il y a donc de l’espoir.

Animaux de cirques et plastique

Le gouverneur de Californie a également signé un projet de loi visant à empêcher l’utilisation de nombreux types d’animaux dans les cirques. « Nous déclarons au monde que de beaux animaux sauvages, tels que les ours et les tigres, n’ont pas leur place à travers des cerceaux de flammes », a-t-il déclaré. Notons que les chats, les chiens et les chevaux ne seront pas concernés par cette loi.

D’autre part, et toujours à compter du 1er janvier 2023, il sera aussi, illégal de proposer des petites bouteilles de shampoing, lotions ou autres produits de toilette en plastique à usage unique aux clients dans les hôtels de plus de 50 chambres en Californie. Les établissements de moins de 50 chambres seront également concernés dès 2024.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s